Archives pour la catégorie Carnet de route Laos

De villes en îles

Après notre séjour à Luang Prabang nous avons repris la route vers le sud du Laos. Une journée de bus à travers la montagne laotienne nous a menée jusqu’à la ville de Vang Vieng.

viang vieng 2

Un joli cadre avec ses formations karstiques traversées par la rivière Nam Song qui a retrouvé son calme  depuis deux ans. En effet la ville était auparavant envahie par des jeunes du monde entier qui avaient pour principale occupation de descendre la rivière sur de grosses bouées en chambre à air de camion tout en s’arrêtant très régulièrement sur les rives pour boire de l’alcool. En 2011, après le décès d’une dizaine de personnes, le gouvernement à enfin interdit cette débauche dangereuse et Vang Vieng à retrouvé un peu de tranquillité.

Outre les paysages on peut découvrir de jolis temples… et un Bouddha bien pansu !

viang vieng

Ventiane, la capitale, offre peu d’intérêts sauf celui d’être une étape reposante sur la longue route vers le sud.

On peut quand même y visiter de jolis temples, le Wat Sisaket…

temple vientiane

Découvrir les marchés où on vend de tout, et où les odeurs sont intenses (ou puantes, c’est selon) !

marché

 Et le soir on se prend pour Véronique et Davina sur l’esplanade au bord du Mékong.

gym vientiane

Nous avons pris un bus de nuit pour Paksé, un bus avec des couchettes pour 2 personnes d’1,60 m sur 1,20 m et, à notre grande surprise, on n’a pas mal dormi !

Paksé est la ville de départ pour visiter le plateau des Boloven, une région où est cultivé le café et où les cascades sont nombreuses. Nous sommes partis à plusieurs dans un mini van pour la journée à la découverte de cette campagne laotienne.

arbres

On ne connaissait pas cet arbre, le cannelier (en haut à gauche) qui nous permet de parfumer nos tartes aux pommes, le poivrier ( en haut à droite), le caféier robusta (plus grand que l’arabica). Pour finir, une racine en morceaux séchant au bord de la route dont le produit final est le seul plat détesté par notre ami Bill, à lui de nous dire ce que c’est !

Le café une fois cueilli est mis à sécher…

café

Nous nous sommes arrêtés dans un village ethnique et c’est un sujet qui nous met toujours un peu mal à l’aise. On arrive dans ce village sans guide et on le visite sans explication. En fait on observe les habitants dans leur vie quotidienne qui est extrêmement pauvre ici. On a un peu l’impression d’être dans un zoo humain et, pour la même raison, nous ne sommes pas allés visiter les tribus réfugiées du nord Laos et du nord de la Thaïlande. Acheter leur artisanat ou leur production agricole, d’accord mais les photographier dans leur vie de tous les jours c’est vraiment très difficile et délicat.

village

Mais les enfants nous ont offert de beaux sourires…

enfants

Un peu de fraîcheur avec les cascades de Tad Lo et de Tan Fan.

cascades

Dernière étape de nos découvertes laotiennes, les 4000 îles tout au sud, près de la frontière cambodgienne.

Après le bus, un petit tour de barque pour arriver sur l’île de Don Khone.

4000 îles

 La vie est paisible sur ces îles et on peut facilement les découvrir à vélo ( c’est tout plat !).

Où en moto pour les moins sportifs…

moine

don khone

 Les buffles se baignent pendant que les filets sèchent… et les enfants profitent de la fin d’après-midi pour en faire autant !

pêche

La principale activité des habitants mis à part le tourisme est la pêche…

Pendant que nous profitons du très beau paysage des rapides.

rapides

Nous finissons notre visite du Laos comme on l’a commencée, sur le Mékong, ici en frontière du Cambodge, où il reste quelques images du passé.

frontière

En fin d’après-midi les couleurs sont très belles au soleil couchant.

coucher de soleil

Et une fête colorée débutait pour durer trois jours.

fete

Notre séjour se termine ici, dans ce pays calme et reposant à l’image de ses habitants, et nous avons passé trois semaines agréables.

Pour vous montrer qu’on était bien installés, une dernière photo de notre bungalow au bord de l’eau… oui c’est pour vous donner envie !

bungalow

 

Allez, Topette !

Beau Mékong

Né à 4 875 mètres d’altitude dans les chaînes neigeuses du Tanggula Shan (le flanc méridional de l’Himalaya, à l’est du Tibet), le Mékong a déjà parcouru 1 600 kilomètres et dévalé 4 500 mètres lorsqu’il atteint le « triangle d’or », entre la Thaïlande, le Myanmar (Birmanie) et le Laos.

Long d’environ 4 350 kilomètres, il est le troisième fleuve d’Asie après le Yangzi et le Gange et c’est un axe de peuplement qui n’est jamais devenu un axe de communication internationale, malgré la tentative coloniale d’établir un service de messagerie fluviale.

vues

Pour rejoindre Luang Prabang au Laos depuis la frontière Thaïlandaise il faut 20 heures de bus ou 2 jours de navigation sur le Mékong. Nous avons choisi cette deuxième solution et ne l’avons pas regrettée.

Nous embarquons donc sur un “slow boat” ainsi appelé en opposition aux “speed boats” qui eux font le trajet dans la journée (équipement bouchons d’oreilles, casque intégral et bonne assurance-vie obligatoire !).

Slowboat

Ces bateaux traditionnels qui sont aussi les habitations des mariniers servent à transporter des marchandises ou des gens sur le fleuve. Quand ils transportent des gens (environ 80 personnes, à 99% des touristes) ils sont équipés de vieux sièges de voitures ou de camionnettes, plus confortables que les bancs de bois traditionnels.

paysages

Nous traversons des paysages magnifiques et changeants dans cette région montagneuse ou le seul accès est bien souvent ce grand fleuve. Il y a donc une navigation assez importante de bateaux de tous types et de toutes tailles malgré la présence de nombreux rochers et remous.

elephant

De nombreux animaux viennent s’abreuver ou se baigner sur les bords de l’eau, tel cet éléphant aperçu au petit matin brumeux du deuxième jour sur la rive opposée. Il ne faut pas oublier que le Laos est surnommé le pays du million d’éléphants !

peche

La pêche est aussi une occupation importante, le Mékong étant très poissonneux. On trouve de nombreux spécimens de poissons (notamment des poisson-chat) sur les marchés et les stands de nourriture de rue des villes du pays. Mais la taille et le nombre des poissons diminuent et même leur survie est menacée par l’édification de nombreux barrages sur les affluents et sur le fleuve en vue d’alimenter les usines hydroélectriques des pays riverains.

linge

On y lave son linge aussi et on le met à sécher sur de longues tiges de bambous. Nous avons souvent remarqué au cours de notre voyage que les machines à laver le linge individuelles sont rares et que les cordes à linges sont souvent remplacées par des éléments naturels comme les haies ou les clôtures.

bain

Les rives du Mékong sont souvent sableuses et donc propices aux jeux des enfants et à la baignade (habillée pour les filles) au pied des villages aux maisons construites en bambou et sur pilotis.

femme + enfant On regarde le départ du bateau…………. bebeOn le regarde passer…………….. garçon On le regarde arriver dans le soleil……………………

Après deux jours de navigation, nous arrivons à bon port, en l’occurrence la ville de Luang Prabang, port fluvial situé sur le Mékong et d’une population d’un peu moins de 60 000 habitants. Elle est dominée par une grande colline sur laquelle est érigé un temple, le Wat Chom Si d’où on a une vue imprenable et qui est envahi le soir par des centaines de touristes venant y admirer le coucher de soleil.

luang prabang

Cette ville qui fut la capitale du royaume du million d’éléphants a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco et il y a d’ailleurs une Maison du Patrimoine qui veille à la sauvegarde de la vieille ville.

maisons

Ses maisons de style colonial font tout le charme de cette ville réputée comme étant une des plus jolie d’Asie. Il y règne parfois un petit air de France d’autrefois (surtout grâce à la présence de boulangeries et pâtisseries……) mais les drapeaux sont là pour nous rappeler que nous sommes en pays communiste.

marche

A la tombée de la nuit (18h00 donc) le marché s’installe pour vendre vraiment de tout et même si certaines vendeuses ont un coup de bambou (haha) c’est un moment très animé dans la rue principale ou il devient très difficile de se déplacer à pied.

cuisine

On peut bien sûr manger sur ce marché, il y a même une ruelle avec des stands ou on peut remplir son grand bol pour 15 000 Kips (1,5 €uro) et s’assoir pour le manger (photo du haut à gauche). On fait attention quand même parce qu’ici ils mettent du piment comme on mettrait du sel ! En dessert sur les photos du bas des petites sphères chaudes à base de noix de coco, un vrai délice……….

pont bambou

Et toujours l’eau pour la pêche, la baignade et des ponts en bambou pour aller de l’autre côté. Les poinsettias (ou étoiles de noël) nous rappellent que Noël c’était il n’y a pas longtemps ! Mais ici ces plantes sont en pleine terre sous forme de massifs, il n’y a pas besoin de les rentrer à l’abri du froid !

fleur Comme on aime les fleurs on en a mis une autre, même si on ne sait pas ce que c’est ! moines

La couleur orange est partout, surtout le matin à l’heure du lever du soleil quand les moines font la tournée des offrandes. En effet, avec les dizaines de temples occupant près d’un tiers de sa surface, Luang Prabang est un des très haut lieux du bouddhisme en Asie avec ses milliers de moines.

orange

Ils protègent parfois leur crâne rasé du soleil et on sait quand c’est jour de lessive dans le temple qu’on visite.elephants L’éléphant est toujours très présent dans la décoration des temples ou du palais royal et le régime communiste n’a détruit ni les uns ni l’autre, conscient de l’intérêt touristique (et donc financier) que ceux-ci représentent.

oiseau

Les laotiens, comme tous les asiatiques, adorent les oiseaux en cage. Il n’est pas rare de voir 5 ou 6 cages suspendues sous l’avancée des toits avec à chaque fois un oiseau à l’intérieur (on en a rarement vu avec plusieurs dedans). Le bambou tressé sert à faire des poubelles écolos et ces anciennes bombes américaines ont été transformées en barbecue. Où va se nicher le sens du développement durable  !

eaux

Comme décidément ce mois de janvier est bien chaud (si, si !) nous sommes allé nous rafraichir à la cascade de Kuang Si dans les environs de Luang Prabang. C’est un lieu très prisé pour la baignade et l’eau y est d’un très beau turquoise.

cascade

La cascade fait 60 mètres de haut et est située dans une forêt. Pour y accéder on longe un enclos ou vivent des ours. C’est le centre de sauvegarde des ours, dont le but est de protéger ces animaux des braconniers.

ours Il faut reconnaître qu’on ne leur a pas trouvé l’air malheureux à ces plantigrades ! Surtout à celui affalé en train de faire la sieste devant son copain dans le hamac en bambou. A propos de bienheureux qui fait la sieste, on en a repéré un autre……….

chien

 

Allez, Topette !

P.S. :

Charlie

Bonne année 2015 !

On est les premiers car ici à Luang Prabang au Laos on vient de changer d’année avec quelques heures d’avance sur vous.

Nous vous souhaitons une heureuse année, une bonne santé, tous vos souhaits réalisés et plein de voyages au bout du monde !

On vous embrasse tous sous les lampions !!!

lampions

Allez, Topette !