Archives pour la catégorie Vietnam

Along donc…

On vous avait laissés à Hoi An pendant qu’on reprenait le bus vers le nord du Vietnam. Nouvelle étape du voyage à Hué, ville impériale, où le jeune homme de notre hôtel est venu nous chercher à la station de bus avec son scooter.scooters

Située au centre du Vietnam, à moins de 20 km de la mer (le golfe du Tonkin), Huế, s’étend au bord d’une large rivière, la rivière des Parfums (Sông Hương), dont le nom est dù aux nombreuses plantes médicinales et parfumées qui poussaient sur ses berges. Sa citadelle inspirée de la Cité Interdite et les fastueux tombeaux royaux, disséminés dans la campagne alentour entre rizières et collines, lui ont valu d’être inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco en 1993.

La ville impériale comprend trois enceintes, la citadelle, la cité royale et la cité Pourpre interdite.

La citadelle est encore habitée par 60000 personnes mais la cité royale et la cité Pourpre sont devenus musées.  La cité royale garde son statut de ville impériale jusqu’en 1945 et l’abdication du dernier empereur, Bao Dai.  la cité était divisée en nombreux quartiers avec chacun leur fonction : cérémonielle, religieuse, résidentielle… Et outre la famille de l’Empereur et des princes, 100 concubines vivaient dans la cité Pourpre interdite ! Comme dirait un conte ils eurent beaucoup d’enfants (tu m’étonnes !), 31 pour l’un, 60 pour un autre et jusqu’à 144 pour un troisième !!! Quelle santé ! Du coup certains modestes habitants de Hué se disent appartenir à la famille royale mais n’en ayant plus la richesse car appauvris par la guerre et le régime communiste.

Hué 1

La cité a été en grande partie détruite pendant l’offensive du Têt en janvier/février 1968 sous les bombardements des troupes Vietcong et Américaines. Sur 67 bâtiments importants, 47 furent entièrement détruits. Heureusement, l’Unesco a mis en œuvre un grand programme de restauration et les ruines de la cité Pourpre (qui avait le plus souffert) sont en train d’être relevées.

Hué 2

Après cette visite très culturelle mais néanmoins intéressante, nous avions décidé de partir en ballade sur la rivière des Parfums en bateau pour aller visiter les tombeaux impériaux . Rendez-vous était pris à 7 heures le matin pour le départ (oui on se lève tôt pendant les vacances ! Bon pas tous les jours quand même…) mais patatras il tombait des cordes… la visite est donc aussi tombée à l’eau !

C’est dommage car les bateaux sont jolis !

dragons

Le Vietnam est un pays très long et la météo au sud peut-être très chaude quand il fait beaucoup plus frais et humide au nord. C’est ce qui se passe en ce moment. En plus Hué a la réputation d’être une ville très pluvieuse… on l’a constaté. On a donc repris un dernier bus de nuit pour rejoindre la capitale Hanoï.

Si on avait déjà été surpris par la circulation (et le nombre) des scooters (et de tout autre véhicule) à Ho Chi Minh Ville et bien on peut vous dire qu’on n’avait encore rien vu car à Hanoï c’est bien pire !!! Faut dire qu’on est à seulement 8 jours du nouvel an (le Têt) et que les préparatifs vont bon train. Cette fête semble l’équivalent de notre Noël et du jour de l’an réunis et la frénésie d’achat est à son comble à chaque coin de rue. Cadeaux, décorations, bonbons et chocolats, il faut bien tout prévoir pour que la fête soit réussie. Par contre, grande différence avec nos habitudes occidentales, les courses se font ici en scooter, et, sans doute parce qu’ils sont pressés, sans en descendre pour acheter !!!

Rue 1

Imaginez un peu le bazar, surtout pour nous pauvres piétons, pas de place pour marcher sur les trottoirs occupés par les étalages et les scooters. Obligés de marcher sur la chaussée, se faisant klaxonner à qui mieux mieux (ça part d’une bonne intention car ils nous préviennent que si on ne bouge pas nos fesses ils vont nous écraser ! ), slalomant entre tous ces engins à moteur ! J’avoue très franchement que ma patience a ses limites et que outre la crainte d’avoir un accident la peur de devenir folle m’a donné envie de fuir !!! Bon j’exagère un peu mais c’est vrai que c’est stressant et très énervant !

rue

Dans le désordre vous pouvez apercevoir un vendeur de chapeaux, un coiffeur de rue, le transport d’une banquette, les réparateurs de machines à coudre, le baume du tigre, la marchande des 4 saisons, des bonbons pour la fête et  un restaurant avec des queues mais on ne sait pas de quoi…

On a quand même pu se balader et visiter quelques monuments sous un ciel plutôt gris. On s’est rendu au mausolée d’Ho Chi Minh, assez impressionnant de l’extérieur ( les communistes n’ont pas fait les choses à moitié) mais on n’a pas pu rendre visite au grand homme embaumé (alors que lui voulait être incinéré et ses cendres dispersées sur trois collines au nord, centre et sud du pays) car c’est fermé le lundi… A côté on peut aussi visiter le musée consacré à la vie et l’œuvre du même personnage mais on n’a pas osé rentrer dans cet immense bâtiment à l’architecture très (trop ?) soviétique par manque de passion sans doute…

mausolée et musée

Non loin, une originalité, la Pagode au pied unique. Très mignonne mais tout le bassin et les jardins qui l’entourent étaient en travaux. Dommage…

pagode

Puis c’était au tour du Temple de la Littérature. Construit en 1070, consacré au culte de Confucius, il recevait les princes et les enfants des mandarins. Ce fut la première université du Vietnam en activité jusqu’en 1802 et son déménagement à Hué. les étudiants étaient destinés à devenir de hauts fonctionnaires.

temple de la littérature

Le tour du lac Hoan Kiem est une aussi une promenade agréable, certainement encore plus quand le ciel est bleu.

île de la tortue

Le lac et l’île de la tortue.

Un petit tour donc et puis s’en vont… vers la Baie d’Along, la raison principale de notre visite au Vietnam ! Nous avons choisi de passer quelques jours sur l’île de Cat Bâ au sud de la baie d’où on peut partir facilement en jonque pour découvrir les baies de Lang Ha et d’Along. Un peu moins de monde en partant d’ici mais de toute façon on est en basse saison et il est très facile de faire une belle ballade toute la journée sans se marcher sur les pieds. Nous avons choisi “le” jour où il a fait beau car il y a très souvent de la brume et du crachin sur la baie.

baie

rocher

On s’est arrêté plusieurs fois pour faire du kayak, visiter l’ile aux singes et une toute petite grotte,  voir une ferme d’élevage de poissons…

île des singes L’île aux singes

La navigation était très agréable au milieu de tous ses rochers posés sur l’eau. Le bateau n’était pas très bruyant et nous étions un petit groupe de 11 personnes dont un couple de jeunes français fort sympathiques avec qui nous avons bien bavardé.

baie 2

Notre jonque est en bas à droite…

Mais il ne manque pas de bateaux dans la baie…

bateaux

Les fermes d’élevage de poissons sont nombreuses et forment un vrai village sur l’eau où les familles vivent dans des cabanes… un mode de vie assez rustique !

fermes de poissons

Une journée très agréable au fil de l’eau… Bizarrement personne n’a été tenté par la pause plage et baignade, l’eau n’était sans doute pas assez chaude !

Voilà notre périple au Vietnam se termine après trois semaines bien occupées, aujourd’hui nous sommes retournés à Hanoï (sous la pluie, dans le bruit et la fureur… non, je blague !) et demain dimanche nous nous envolons vers un nouveau pays, la Malaisie, et sa capitale Kuala Lumpur !

Hanoï sous la pluie…

stupa

Allez, Topette !

Au pays de l’oncle Hô

Il est impossible de dissocier le Vietnam contemporain de la figure tutélaire de Hô Chi Minh (“celui qui éclaire” en Vietnamien). En effet l’oncle Hô, de son vrai nom Nguyen Sinh Cung, après avoir été un des membres fondateurs du Parti Communiste Français, est celui qui fonda l’actuel Parti Communiste Vietnamien puis la République Démocratique du Vietnam et proclama l’indépendance du pays le 2 septembre 1945. On voit son portrait un peu partout dans le pays. et la ville la plus peuplée du pays, Saigon, fût renommée Hô-Chi-Minh-Ville en son honneur en 1975.

Oncle Hô

Cette ville a été notre première étape au Vietnam. C’est une ville asiatique très vivante pleine de scooters et de deux-roues divers mais néanmoins une ville très agréable à vivre avec des immeubles surprenament étroits, de toutes petites ruelles où la vie se fait en plein air et en communauté et des  vietnamiens que nous trouvons sympathiques.

rue

cuisine de rue

La ville comporte quelques monuments et un musée de la guerre que nous sommes allés visiter ce qui nous a permis de voir l’autre vision de cette guerre dont nous entendions un peu les échos dans notre jeunesse. Finalement comme dans toutes les guerres, ce sont les civils qui ont payé le plus lourd tribu.

guerre

Non loin de là, dans le petit village de Cu Chi, nous sommes allés voir les tunnels créés par le Viet Minh pendant la guerre d’Indochine française et développés lors du conflit contre les américains pour atteindre 250 Km de long.

souterrain

Ces galeries basses et très étroites auxquelles on accède par de très étroites trappes dissimulées dans le sol (les occidentaux que nous sommes ne peuvent progresser dedans que pliés en deux et ça coince parfois dans les virages !) servaient de caches durant les combats, de voies de communication, d’approvisionnement, d’hôpitaux, de réserves de nourriture, d’armurerie et de véritables quartiers où vécurent environ 16000 personnes dans des conditions effroyables au plus fort de la guerre. C’était le point d’arrivée de la “piste Hô Chi Minh” qui traversait le Laos et le Cambodge et la base d’opération du Viet Cong lors de l’offensive du Têt en 1968.

tunnels

Hô-Chi-Minh-Ville, que tout monde continue d’appeler Saigon, est située sur le Mékong qui arrive à son terme sous forme de delta se jetant dans la mer de Chine. Le delta couvre 55 000 km2 et héberge 18 millions d’habitants. Une de ses principales villes est Can Tho où se tient un grand marché flottant que nous sommes allés voir (en bateau bien sûr, l’eau ne nous semblant pas propice à la baignade).

marché 2

Les échanges commerciaux du marché flottant vont aller crescendo pour atteindre leur paroxysme la semaine précédent la fête du Têt, l’évènement le plus important de l’année, et qui aura lieu cette année le 19 février.

marché 1

Et puis nous avons découvert le caodaïsme . Késako ? Et bien c’est une religion fondée en 1921 et qui regroupe plus de 5 millions d’adeptes. Comme les autres religions le but du caodaïsme est l’amélioration de l’homme et, pour ce faire, s’inspire du confucianisme, du taoïsme, du bouddhisme et même du christianisme.

eglise

On y trouve la notion de guides spirituels au rang desquels figurent des personnages divers tels que Victor Hugo, Jeanne d’Arc, Pasteur, Churchill, Lénine ou Shakespeare. C’est plein de couleurs, assez kitch et visiblement ça ne fait pas de mal pour le moment.

eglise 3 membres eglise

Nous comptons parcourir le Vietnam du sud au nord (de la Cochinchine au Tonkin comme diraient quelques parents ayant trainés leurs casques coloniaux par ici). Pour cela nous avons opté pour la solution du bus. Ce sont des “sleeping bus” (même en journée) ou les sièges sont en fait des couchettes sur deux niveaux. On y dort pas mal en fait. Notre billet est un billet “open” qui va de Saigon à Hanoï avec des étapes prédéfinies mais dont la date est libre (il suffit d’appeler la veille pour dire qu’on prend le bus).

Notre première étape en remontant vers le nord à été Mui né, petite ville balnéaire où l’on a pu manger le soir au bord de la mer de Chine… (…nuit câline, en tee-shirt, si, si !) et où il y avait des embarcations marrantes pour aller à la pêche. On dirait des grandes bassines et certaines sont en bambou tressé.

bateaux ronds

La capacité vietnamienne à faire rentrer 8 personnes dans une jeep ayant été démontrée, nous sommes allés voir, grâce à ce moyen de transport, les curiosités locales.

A savoir tout d’abord le Fairy Stream, petit ruisseau qui coule à travers une forêt de bambous et de dunes de couleur rougeâtre ainsi que de roches érodées.

ruisseau

Puis des dunes de sable blanc sur lesquels quelques joyeux touristes font du quad à échappement libre très bruyants, ce qui rend moins joyeux ceux qui n’en font pas.

dune blanche

Et enfin les dunes de sable orange pour le coucher de soleil. C’est beau, on ne s’attendait pas à ça au Vietnam, on se croirait dune orangeau Sahara !

Nous reprenons notre remontée vers le nord et après une pause à Nha Trang, station balnéaire où la deuxième langue est le russe, mais dont le principal intérêt, outre sa belle plage, est de couper en deux le trajet qui nous mène à Hoi An.

plage

Ville de 120 000 habitants dont la vieille cité a été inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco en 1999, Hoi An (appelée Faifo pendant la période coloniale française) était une ville prospère située sur les routes maritimes du commerce de la soie.

hoi An

Le mélange des styles architecturaux chinois, japonais, vietnamien et français font l’intérêt de la ville dont le monument majeur est le pont-pagode japonais construit en 1593.

pont japonais

844 bâtiments sont répertoriés pour leur intérêt (historique et architectural), certains d’entre-eux étant construits en bois noir très dur, le jaquier.

maison ancienne

Le soir les façades jaunes des maisons s’illuminent et le fleuve se couvre de lampions flottants. La chaleur étant tombée la balade n’en est que plus agréable.

soir Hoi An lampions

Il fait bon vivre à Hoi An……..

Allez, Topette !