Entre chaud et froid

La Nouvelle Zélande est à l’image de sa météo car on peut aussi bien y trouver des régions où les eaux bouillonnent que d’autres où les volcans sont enneigés. Comme quand, dans une journée, on descend sous les 10° avec du vent et de la pluie ou une autre où le soleil brille à plus de 22° !

On peut donc dire que c’est bien un pays varié…

Notre camionnette nous a conduit (enfin c’est plutôt Georges !) dans le centre de l’île du nord, à Rotorua, une ville sulfureuse ! Mais ne vous méprenez pas, on parle bien ici d’un air saturé de souffre qui provient des multiples sources d’eau chaudes, de geysers et bassins de boue.

Rotorua est une jolie petite ville, avec un joli musée…

musée

Les photos ont été prises entre 2 grosses averses !

collage musée

Un musée avec un joli jardin…

jardin musée

Mais aussi des trous où l’eau bouillonne…

EAUX

Mais, comme vous pouvez l’imaginer, ça ne sent pas la rose. Cette odeur soufrée flotte au-dessus de la ville mais c’est supportable.

Quand on visite la région, on aperçoit des fumées qui montent au-dessus des forêt car les terres sont truffées de cratères de ces eaux bouillonnantes. Il vaut mieux regarder où on met les pieds !

Nous sommes allés visiter l’une des sources les plus spectaculaires, Wai-O-Tapu.

On peut y trouver un geyser…

geyser2

Une piscine à huîtres, des encriers du diable, des piscines de chlorite (que l’on peut utiliser pour la cuisine ?!)…

collage wai o tapu

La piscine de champagne, la plus grande source de la zone ave ses 60m de diamètre et 60m de profondeur. Sa température est de 74° et les bulles sont dues au carbone de dioxide. Les minéraux contenus dans l’eau sont l’or, l’argent, le mercure, le soufre, l’arsenic, le thallium, l’antimoine, etc… Que des bonnes choses qui donnent cette couleur orange en se déposant sur les bords…

piscine de champagne

Et pour changer de couleur voici le bain du diable, un grand cratère rempli d’eau naturelle à la couleur étonnante. Plus l’eau est verte, plus il y a d’arsenic. On ne pousse pas !!!

le bain du diable

Toute cette activité géothermique permet aux campings d’avoir des bassins d’eau naturellement chaude et on a pu se prélasser dans des bains d’eau à 40° alors que l’air était un peu frais !

Nous avons ensuite roulé jusqu’au lac Taupo (et la ville du même nom) pour admirer de loin les volcans en activité – Tongariro, Ngauruhoe et Ruapehu – encore très enneigés à cette période de l’année.

mt ruapehu

Le lac était un peu agité à cause du vent…

Lac TaupoOn a profité d’être de passage pour aller admirer les chutes de Huka Falls…

Huka falls

Remarquez qu’on ne met que du ciel bleu sur nos photos !

Dernier sujet pour aujourd’hui, les oiseaux. Il faut dire qu’on passe du temps à courir après ces petites bêtes car si certains sont connus dans nos régions d’autres n’y existent pas.

La mouette aux yeux maquillés de rouge

mouette

Le pinson des arbres

pinson des arbres

Le Pukeko

Pukako

Et l’oiseau emblématique de Nouvelle Zélande, le Tui…

thui

Et son chant si particulier qu’on a cru entendre un oiseau électronique !

 

Allez, Topette !

6 réflexions sur « Entre chaud et froid »

  1. Je craque pour le pinson des arbres, adorable ! & je mettrais bien le chant du Tui (quel joli nom) comme sonnerie de portable ;o)
    Merci pour le ciel bleu, c’est gentil, et pour toutes ces eaux colorées.

    1. Nous aussi on aime bien les oiseaux qui sont souvent différents partout où on passe !
      Un jour nous évoquerons peut-être le martin triste qu’on avait découvert aux Seychelles qu’on a retrouvé à Tahiti et qui est présent aussi en Nouvelle Zélande !

  2. Salut les Taranakitopettes !
    Super géant ce pays mais c’est vrai qu’en ce moment c’est le début du printemps, les températures et le climat sont ceux d’un mois de mars en France. La meilleur période se situe de janvier à avril dans cette partie du monde.
    Quoiqu’il en soit les paysages sont superbes avec ces reliefs enneigés, les villes (de taille raisonnables) colorées et les petits oiseaux de toutes les couleurs !
    Les plus beaux paysages vous attendent (faisant parti du top 10 au monde ) sur l’ile sud avec sans doute de superbes photos (et encore des volcans !).
    Si vous êtes perdus, appelez moi, je n’y suis jamais allé mais je connais les bons coins !!!
    Je sais que ça représente un budget et que vous voyagez déja pas mal en avion, mais il est proposé des survols de la chaine Alpine et des fjords….. , ballades en bateaux, baleines,….que l’embarras du choix quoi.
    Au fait, première estimation du cout de la vie par rapport la France ?

    A plus

    1. Tu vas surement être déçu, mais non venons de prendre la décision de ne pas visiter l’île du sud par manque de temps !
      En effet nous avions prévu 3 semaines pour les 2 îles et c’est le temps qu’il nous a fallu pour faire l’île du nord sans courir. Comme nous ne souhaitons pas rouler des journées entières et qu’il nous est difficile pour des raisons logistiques de décaler l’Australie, nous préférons remettre l’île du sud à une autre fois.
      Mais d’ici là tu auras sûrement été y faire des repérages pour nous !
      Concernant le cout de la vie, je dirais à la louche moins 10 à 15% par rapport à la France.

  3. Salut les Waipouapettes !

    Ben c’est le problème de ce “petit pays” qui a un point d’intérêt tous les 20 kms !
    N’oubliez pas les arbres géants millénaires à Waipoua forest et le phare d’Ahipara !
    Bon si je comprends bien, il faut que je prévois 6 semaines pour ce pays !!
    Ca avait été le même dilemne lors de notre voyage entre Calgary et Vancouver, et l’île de Vancouver il n’y a que 1000 kms mais il faudrait bien 5\6 semaines pour en profiter, alors lorsque l’on rencontre des gens qui en 1 mois font Montréal-Vancouver-San Francisco…!!
    A bientôt

Les commentaires sont fermés.