Sur la route…

… toute la sainte journée comme chantait De Palmas.

Quittant la ville pour la campagne, nous voici partis à la découverte de la péninsule de Banks au sud-est de Christchurch.
Agréable paysage verdoyant, vallonné, surplombant la mer, qui nous offre tout le long du chemin de superbes points de vue (“lookout” et non pas “point of vue” pour les non anglicistes).

C’est beau, on dirait l’Auvergne en Bretagne.

Au bout de la péninsule on arrive à la petite ville d’Akaroa, située au bord de l’océan pacifique qui, à cet endroit, remonte dans les terres.

Le village d’Akaroa (777 habitants en 2013) fut un court moment une possession française et il en reste quelques vestiges, notamment quelques noms de rue en français.
Nous on aime toujours les maisons en bois néo-zélandaise, et ce n’est pas le chat prenant le soleil à sa fenêtre qui nous contredira.

On adore aussi définitivement le bowling qui s’apparente à la boule de fort angevine, mais avec un chic “so british” qu’on n’est pas prêts de trouver à la société du coin.

Un dernier regard à Akaroa et son petit port avant de reprendre notre route, en espérant que les habitants résistent à la pression des grands croisiéristes qui veulent y imposer leurs paquebots.

Cap maintenant au nord de l’île du sud pour une visite à Kaikoura qui est redevenue accessible par la route (encore en travaux) après un isolement complet dû aux deux tremblements de terre de 2016.

Kaikoura est une ville de bord de mer et de bord de montagne !
En effet, de la plage on voit les montagnes enneigées.

C’est beau, on dirait les Alpes en Bretagne.
En plus l’hébergement était bien placé, on ne résiste pas à l’envie de vous mettre une photo du camping pour prouver nos dires.

Ce qui fait la réputation de Kaikoura, c’est la possibilité d’observer les baleines en saison.
C’était pas la saison, alors on a fait avec les otaries (un peu indolentes il faut dire).

Pour différencier un phoque d’une otarie, il suffit de regarder les oreilles : si on n’en voit pas c’est un phoque (ou alors une otarie de dos).

Quittant Kaikoura nous sommes descendus jusqu’à la petite ville de Géraldine où, il faut bien le dire, il n’y a rien à voir à part un petit musée local retraçant son histoire. Nous y sommes restés deux nuits, le temps de faire quelques emplettes et notamment l’achat d’une deuxième couette pour passer des nuits douillettes à notre prochaine destination, le Lake Tekapo.

Bien nous en a pris au vu des conditions météo rencontrées sur la route, avec quelques averses de neige.

Mais rien n’arrêtant des aventuriers de notre trempe, nous sommes finalement arrivés sains et saufs au bord du lac.
On a garé notre camionnette-à-tout-faire juste au bord afin de faire de belles photos dès que les nuages se dissiperont.
Vous verrez ça la prochaine fois !

PS : Quelques petites remarques en images

D’abord un souvenir ému d’une grande réussite des services de renseignements français, devenu une attraction touristique.

Un truc marrant à voir, le gars qui roule la pelouse du terrain de bowling sur sa petite machine qui roule de côté (de droite à gauche, puis de gauche à droite) pieds nus, mais avec le sérieux qu’impose son activité.

Les coutumes culinaires locales sont parfois surprenantes.

Sans rapport direct (quoi que…), les touristes chinois, de plus en plus nombreux, imposent que soient explicités quelques fonctionnements qui nous paraissent pourtant basiques.

Et pendant qu’on est à cet endroit, certains peignent dehors se qui se passe dedans.

Tiens, j’me serai pas trompé de continent moi ?

Allez, Topette !

7 réflexions sur « Sur la route… »

  1. Ah oui ça change la perception des choses quand le ciel est bleu ! Bonne idée l’achat de la couette car le lac Tekapo m’a laissé un souvenir glacial de vitres gelées à l’intérieur du campervan alors que nous y étions en quasi été…! J’adore les histoires de WC car pour l’occupation quotidienne la plus universelle du monde je suis toujours émerveillée de la multiplicité des pratiques selon les régions du monde 🙂
    Profitez bien, on vous suit avec plaisir !
    Fab et Isa

    1. -4° et les vitres gelées à l’intérieur mais on n’a pas eu froid du tout ! La beauté du paysage sous le soleil compense grandement la rudesse du climat 😉

  2. Georges, je t’ai reconnu sur la tondeuse !
    Sinon, très chouettes photos et commentaires très intéressants.
    Cela permet de voyager un peu sur le WE avec vous.
    Profitez-bien.

  3. Georges n’a pas encore rejoint la mode néozélandaise qui veut que les hommes portent un short été comme hiver mais depuis le début du voyage il ne prend que ses tongs ! Il s’acclimate…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *