Tout au bout du bout du monde

A la demande conjuguée de certains lecteurs et d’un des membres de la team Topette ! cet article sera moins verbeux et plus imagé. Le choc des photos, le poids des mots en moins, pour recycler un vieux slogan de la presse qu’on ne peut pas accuser d’avoir du fond.
En espérant donc que ce nouveau format vous plaise, nous reprenons notre route au départ de Rotorua en direction de Cambridge. Non , nous ne changeons pas de continent nous retrouvons juste avec plaisir une ville que nous aimons beaucoup, située juste à côté d’Hamilton où nous comptons bien refaire une longue ballade dans ses superbes jardins…

D’abord les jardins originels, le bush et le jardin Maori.

Puis les jardins Tudor et Vénitiens ainsi que le potager.

Et enfin une vision du jardin futuriste, ici entouré des fleurs du jardin indien.

C’est joli et marcher c’est bien connu, ça ouvre l’appétit. Ca tombe bien, juste à côté se tenait le “marché gourmet”.

Plein de caravanes alignées proposaient des cuisines du monde entier. Les gens, une fois leur repas acheté, s’asseyaient dans l’herbe au milieu pour manger au son de la musique (live comme toujours).

Il y avait même une caravane pour emprunter de la vaisselle, qui sera ensuite lavée et réutilisée, afin d’éviter les déchets généralement liés aux takeaway.
C’était sympa mais comme les néo-zélandais ne sont pas du tout sur le même fuseau horaire que nous question repas, on n’a rien pris (parce que pour dîner à 18h00 on attendra d’être en maison de retraite !).

Le lendemain avait lieu La Gypsy Fair dont le site internet est ici.

Ils se déplacent en roulotte ou en camion pour vendre leur production artisanale.

C’est plein de couleurs, c’est sympa, on adore !

Et puis, c’est bien sûr de la musique live et c’est tout de suite mieux qu’une bande son banale, surtout quand le musicien a de l’allure.

Et en parlant de gens qui ont de l’allure, en rentrant nous sommes tombés sur des joueurs de croquet.

Pas des gens qui jouent à la fin d’un pique-nique, mais des vrais sportifs qui jouent au club de croquet d’Hamilton !
C’est rigolo ce jeu français (comme nous l’a bien précisé un des participants voyant notre intérêt manifeste ) presque oublié dans son pays d’origine et qu’on retrouve aux antipodes.

Et puis on est allés au musée, parce que les musées ici ne sont jamais ennuyeux et sont toujours super bien faits.

Du coup, on s’est passionné pour la vie des Topp Twins, deux sœurs jumelles qui sont des vedettes en Nouvelle-Zélande et que nous ne connaissions absolument pas avant.
Elle ont été souvent en pointe dans les luttes pour le droit des homosexuels et contre le nucléaire en Nouvelle-Zélande. Leur site est ici.

Arrivés à Cambridge (jumelée avec Le Quesnoy, ville libérée par la New Zealand Division), nous sommes impressionnés par l’intérêt que suscite la commémoration du 11 novembre, même dans de petites villes.

Nous avons vu une jeune maman expliquer les panneaux exposés devant la mairie à son petit garçon. Pas sûr que l’intérêt et la transmission du souvenir soient les mêmes en France.

Lors de la cérémonie aussi, on a bien aimé les musiciens ! Les racines ne sont jamais bien loin.

Une petite photo pour notre fidèle lectrice Evelyne avant de reprendre la route.

Notre valeureuse camionnette-à-tout-faire en version cuisine-salon-chambre-dressing au camping de Cambridge. Image qui peut devenir collector grâce à la présence du membre féminin de la Team Topette ! sur la photo.

Direction la ville de Raglan, sur la côte ouest.

Tout est dans la photo : la mer de Tasman, des surfeurs, du vent et gaffe de ne pas écraser les pukekos !

Notre prochaine étape était Martins Bay au-dessus de Auckland et donc sur la côte est.

Paysages superbes, plage de rêve et plein d’oiseaux.

Le couple d’Oystercatcher (Huitriers en français), le Vanneau Masqué (ou Vanneau Soldat) et la Mouette Tachetée.

Le couple de Colin de Californie avec leur houppette, le Pluvier Roux et le gros pigeon appelé Kereru.

Et enfin le Tui oiseau endémique de Nouvelle-Zélande, omniprésent dans les hautes branches des arbres et, de ce fait, très dur à photographier !

Notre arrêt repas sur la route de Ruakaka bénéficiait encore d’une belle vue sur la côte.

Ainsi que d’une vue imprenable sur un arbre ou nichaient des Pied Shag (Karuhiruhi en Maori, Cormaran Varié en français).

Nous sommes repartis sans laisser de traces.

Un rapide petit treck nous emmène aux Whangarei Falls que nous connaissions pour nous y être arrêtés il y a quatre ans (déjà !).

Nous passons la nuit à Tutukaka (si, si, à ne pas confondre avec le lac Titicaca sur lequel nous avions navigué au Pérou) ce qui nous permit de penser à deux lecteurs assidus de ce blog en voyant les apiculteurs voisins du camping s’agiter au matin.

Le Pukeko et surtout la Pintade ne nous firent penser par contre à personne de notre connaissance.

Puis nous longeons la Tutukaka Coast.

Mer bleue, ciel bleu, sable blanc, surfeurs bronzés, la vie quoi.

Un arbre magnifique au bord de la plage qui a dû en voir sécher des maillots de bain !

Ici le Kiwi, c’est un peu comme le Dahu : tout le monde en parle mais personne ne le voit (pourtant on ne voit pas beaucoup de chiens non plus).

Enfin nous arrivons à Russell, coup de cœur énorme de notre premier séjour.

Voilà Russell c’est ça, une petite ville de bord de mer (moins de mille habitants) qui fut la première ville portuaire fondée en Nouvelle-Zélande par les Européens.

Et puis Russell, ce sont de belles maisons comme on les aime.

Et puis Russell, c’est la plage, la mer les bateaux.

Et puis Russell, ce sont des maisons comme on les aime avec parfois un gros Ficus Mactophillia devant.

Et puis Russell, c’est la plage, la mer les bateaux.

Bon parfois à Russell il y a aussi des touristes qui se croient dans easy rider (mais pas trop), il peut y avoir un risque de tsunami (mais on aime l’aventure) et les poissons prennent toute la place dans l’eau (mais on aime bien le poisson).

Et puis à Russell il y a des Christmas Tree à la place des sapins pour fêter Noël et c’est joli.

Et puis à Russell il y a un mur de succulentes dont raffole Martine.

Et puis à Russell il y a des jolies fleurs qu’on ne connaît pas mais qu’on vous offre quand même.

Bref Russell c’est le paradis sur terre, on adore et on se verrait bien habiter la maison sur la plage derrière nous sur la photo !

Quittant à regret Russell, nous nous rendons à Kerikeri.

On appelle souvent Kerikeri le berceau de la nation, car c’est le site de la première station de mission permanente du pays.

La maison en pierre sur la photo s’appelle le Stone Store et c’est le plus ancien bâtiment en pierre de Nouvelle-Zélande. C’est un magasin de souvenirs avec des articles parfois improbables comme des grosses marmites pour les cheminées ou des fusils.

Les roses étaient belles et la tourterelle ressemble ma foi assez bien aux tourterelles françaises.

En route vers Whatuwhiwhi (oui, je sais les noms ne sont vraiment pas possibles) nous nous arrêtons pour mettre nos pieds dans l’eau.

Whatuwhiwhi se trouve dans la péninsule de Karikari et nous sert de halte avant de monter tout au nord.

Il y a de belles fleurs à l’entrée du camping et une belle plage sur laquelle un néo-zélandais fainéant promène son chien en voiture.

Puis cap tout au bout du nord.

Et c’est bien connu, au nord c’est le Cap Reinga (Pierre Bachelet n’est donc pas néo-zélandais).

Le Cap Reinga est donc tout au bout de la pointe de l’île du Nord, à plus de 100 km au nord de la ville la plus proche. C’est là que se rencontrent la mer de Tasman et l’océan Pacifique.

Le phare du cap Reinga a été construit en 1941 en remplacement de celui de l’île Motuopao (petite île située au bout du Cap Reinga) construit en 1879.

Une fois qu’on est là-bas la route s’arrête. Comme les néo-zélandais sont prévenants ils ont mis des panneaux indicateurs pour donner des idées de nouvelles destinations.

La Team Topette ! trouvant qu’elle a bonne mine, a sacrifié à la tradition de la photo souvenir avant de faire demi-tour.

Vous pouvez m’indiquer la route, je crois que je me suis perdu moi ?

Allez, Topette !

8 réflexions sur « Tout au bout du bout du monde »

  1. Hello !
    Encore un article bien documenté et avec de belles photos, surtout celles sur les oiseaux ! Et les petites roulottes ont l’air bien plaisantes (mais peut-être pas très pratiques à l’usage !).
    Nous ne connaissions pas Russell mais ça donne envie de retourner en Nouvelle-Zélande rien que pour voir !
    Très bonne suite de voyage !
    Sophie et Gérard (depuis la Louisiane où tout n’est que danse, musique et bayous, un régal !)

    1. Merci Sophie pour tes encouragements.
      Nous nous découvrons une passion pour les oiseaux au fil du temps !
      Une membre du conseil municipal de Russell que nous avons rencontré sur le ponton nous a confirmer que c’est un endroit ou il fait bon vivre.
      Et un endroit de plus ou nous passerons notre retraite !
      A bientôt et profitez bien de la Louisiane que nous aimerions bien visiter un de ces jours…
      La Team Topette !

  2. Hello les jeunes
    Plus ca va et plus je trouve que vous avez des tètes de Néo Zélandais.
    J’aime bien les camions, vraiment sympa, au fait est ce qu’ils consomment l’ »Huile de Minuit » ??
    Bon allez topette

    1. Salut Bill !
      Nous voyons que tu connais tes classiques et que tu a reconnu en Peter Garrett le leader de Midnight Oil.
      Bientôt nous serons sur ses terres à Sydney, si l’occasion se présente on lui passera ton bonjour.
      Si on trouve un coin sympa en Australie, peut-être qu’on prendra des têtes d’australiens ?
      Allez, Topette !

  3. Le Kereru a bien plus belle allure que le pigeon rémois.
    La mer bleue et plein d’oiseaux, je me régale.
    C’est vrai que vous avez bonne mine !
    Bonne continuation les Amis “-“

    1. Bonjour Méli,
      Effectivement, une mer bleue comme à Bandol et des pious partout, il y a tout pour te plaire ici !
      Nous aussi on trouve qu’on a bonne mine, on va donc poursuivre le traitement.
      Bises à vous trois de la Team Topette !

  4. j’ai enfin vu votre combi !!! merci pour la photo et toutes les autres ;les fleurs et les oiseaux sont magnifiques !!
    j’ai l’impression que les températures sont plus clémentes , les maisons sont très belles et donnent envie
    continuez votre périple et à bientôt Jacky et Evelyne

    1. Il était temps qu’on mette une photo de la camionnette-à-tout-faire, car on vient d’en changer vu qu’on a changé de pays et que nous sommes arrivés en Australie.
      Les différences sont toutefois minimes entre les deux et la taille est toujours la même : trop petit !
      Côté climat on attaque l’été Australien et du coup c’est tee-shirt, bermuda, tongs et on roule avec la clim’.
      Bon courage à celle qui travaille et bonne retraite à celui qui la regarde !
      Biz
      La Team Topette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *