Comment ça il est pas frais mon poisson ?

Et bien là, y’a pas de problème, il descend tout juste du bateau… et y’a du monde qui l’attend…otarieCelle-ci a pris un raccourci en sautant directement sur le bateau !PoissonnerieLes otaries sont en attente même si des fois elles réclament avec des voix de vieux fumeurs ! Mais elles jouent le jeu, elles ne volent pas mais elles attendent que les marchandes leur donnent des restes. Un vrai numéro de cirque !lionCôté convivialité cette otarie à fourrure n’est pas en reste pour participer à la conversation !PelicansPendant ce temps les pélicans bruns sont sur le qui-vive, guettant l’occasion qui fera le larron !

Otaries vautrées

Après un bon marché, rien ne vaut une bonne sieste, la peau du ventre bien tendue !!!

C’est confirmé, la vie d’une otarie c’est pas mal non plus !

Info pratique : demain nous partons très tôt pour ISABELA (des yeux bleus), île en dehors de la modernité et qui n’a visiblement pas encore été gagnée par les bienfaits d’internet. Ne pas vous étonner si on ne donne pas de nouvelles de ce trou noir du cyber espace pendant quelques jours (on sait, ça va être dur !).

Allez, Topette !

 

9 réflexions sur « Comment ça il est pas frais mon poisson ? »

  1. Ouais ouais vous voulez la jouer fleme d’écriture c’est ça ! ?
    😉
    Île certe sauvage mais I internet est là. …je crois même que le centre des télécommunications de l’archipel est installé sur l’île…bon courage pour la traversée !

  2. Otaries, pélicans…bien plus jolis que les iguanes !!
    Très sympathique reportage, digne de Thalassa !

  3. Message perso pour Melilotus :
    Vu qu’on habite sous le même toit … j’ai peut-être un truc à te proposer …

Les commentaires sont fermés.