En rouge et blanc

Il était en tête de notre top liste des monuments que nous voulions visiter durant notre tour du monde et, nous y voilà, devant la porte à 6 heures du matin, pour le voir émerger des brumes matinales… Le Taj Mahal !

Taj Mahal
C’est un des monuments le plus connu et le plus visité au monde et il mérite sa renommée car il est vraiment magnifique ! Ce mausolée a été construit (entre 1631 et 1653) par amour par un sultan, Shah Jahan, pour sa compagne décédée. Fou de chagrin après la mort de sa bien aimée, il a voulu lui construire un monument sans pareil au monde. Il est aussi immense que la douleur du monarque…

Tout en marbre blanc et décoré de motifs floraux ou de versets du Coran, incrustés de pierres précieuses et semi précieuses, il est vraiment plein de délicatesse et de finesse.

details

A gauche du monument on peut voir une mosquée en grès rouge construite pour donner un lieu de culte aux pèlerins.

Le sultan a rejoint son amour dans la crypte du mausolée 35 ans plus tard… mais avait-il imaginé que des foules se délaceraient pour venir admirer ce majestueux Taj Mahal ?

Taj Mahal 2

Après cette visite matinale, et profitant encore de la fraicheur toute relative, nous avons filé en tuk tuk vers le Fort rouge, ou Fort d’Agra (du nom de la ville). Construit en 10 ans au milieu du XVIème siècle, c’est le palais des empereurs moghols. Cette énorme forteresse abrite des palais de marbre, des mosquées et de très beaux jardins. la cité impériale est entourée par des remparts de grès rouge sur 2,4 kilomètres. Les portes sont aussi impressionnantes que les murs d’enceinte !

fort d'agra

A l’intérieur du fort, les différents bâtiments sont plus fins que les remparts avec du marbre blanc sculpté et des fenêtres ajourées. Les palais de grès rouge sont décorés de figures géométriques et de fleurs.

fort d'Agra 2

Une très belle et impressionnante visite même si tout ne se découvre pas car une partie est conservée par l’armée et on peut très vite s’égarer dans le dédale de couloirs, d’escaliers, de tourelles…

fort d'Agra 3

A une heure de route d’Agra, la citadelle de Fatehpur Sikri mérite un détour tant elle est impressionnante par sa taille et son état de conservation !

Fatehpur Sikri 2

Elle a été bâtie à partir de 1572 par un jeune souverain, Abkar, mais elle a dû être abandonnée au bout de 15 ans seulement pour cause de manque d’eau. C’est aujourd’hui une ville fantôme mais extrêmement bien préservée. Le mélange de différentes influences peut surprendre : hindoue, musulmane et même chrétienne. Mais Abkar avait l’esprit très ouvert….. comme le prouve le fait qu’il avait une femme de chacune de ces trois religions différentes.

Fatehpur Sikri

Les détails sont encore une fois très réussis mais on n’a pas eu d’explication pour les fers à cheval sur la porte… Pour porter chance ?

Porte et fenetre

Une petite ville paisible s’étire en contre bas de la citadelle et on a une belle vue sur la campagne environnante.vue

Pour ce déplacement on a testé le bus local, pas cher et… authentique ! Tout c’est très bien passé et il est arrivé dans le même état que celui dans lequel il était parti ! Même pas peur…

bus

Et puisque ça fait longtemps et qu’on est toujours contents de rencontrer des petites bêtes qu’on ne voit pas par chez nous, on termine par un gentil câlin de perroquets !

perroquets

 

Allez, Topette !

 

Inde de choc

On l’attendait, on l’imaginait, on l’appréhendait un peu aussi, et il est tel qu’on le pensait… immense, bouillant, grouillant, extravagant ce dernier pays de notre tour du monde, l’Inde !

En arrivant à Vârânasî, anciennement Bénarès (Les villes d’Inde changent progressivement leur nom pour retrouver celui qu’elles portaient avant l’indépendance ou reprendre une orthographe indienne plutôt qu’anglaise), à notre descente du car, nous avons été envahis par une nuée de conducteurs de rickshaws qui voulaient nous emmener dans toutes les guesthouses pour lesquelles ils étaient commissionnés (sauf dans celle qu’on avait réservée évidemment !) à des prix prohibitifs !!! Bienvenue en Inde ! La traversée de la ville pour rejoindre notre logement au calme, non loin du Gange, nous aura donné un aperçu de ce qui nous attend dans les cinq prochaines semaines, le pays le plus tumultueux de notre voyage…

A Vârânasî, une des grandes villes saintes du nord de l’Inde, on peut déambuler le long du Gange sur les ghâts, les escaliers en pierre, sans craindre d’être bousculé par un véhicule pétaradant et klaxonnant. Le plus cher désir des hindous est de venir mourir ici pour être incinéré sur les berges du fleuve et, ainsi, atteindre la paix éternelle, le nirvana, et briser le cycle des réincarnations. C’est pour eux une libération.

cremation

A Manikarnika Ghât, le principal lieu de crémations, on a assisté à celles-ci qui ont lieu 24 h sur 24, on dit même que le feu ne s’est pas arrêté depuis des milliers d’années. Ces rituels de passage vers le repos éternel sont très étonnants pour nous occidentaux, pas de cérémonie, pas de manifestation de tristesse, la mort apportant l’espoir d’une vie bien meilleure.

Et c’est aussi incroyable de voir que tout autour la vie continue… tout le monde fait ses ablutions, lave le linge, les animaux sont parmi les hommes (ou le contraire !) et partagent les ghâts et le Gange du lever au coucher de soleil.

linge

Après avoir été battus et rebattus, les saris des femmes et les chemises des hommes sèchent au soleil.

gange 4

La chaleur est étouffante et il est difficile de choisir entre une petite sieste ou un bon bain. Nous on a préféré se mettre au frais car le Gange et le reste de la ville ne sont pas d’une propreté irréprochable, c’est un euphémisme, et les écolos ont un beau challenge dans ce pays pour retourner la situation. Les grandes villes d’Inde sont des poubelles !

Un matin, nous nous sommes levés tôt (à 5 h !!) pour découvrir les rives du Gange au lever du soleil, en barque, pendant deux heures. Tout commence par une cérémonie, très suivie, avant que le soleil ne pointe.

ceremonie

L’apparition du soleil fait rougeoyer les murs des palais et temples situés dans les différents ghâts.

gange 1

gange 3

La foule est déjà présente à cette heure matinale (6 h) et les bains ont commencé juste avant le lever du soleil.

Gange 5

Les couleurs sont vraiment superbes et nous avons beaucoup apprécié cette découverte au lever du jour d’une ville si différente de nos références françaises !

gange 2

Après ces quelques jours à Vârânasî on a pris un train de nuit pour Khajurâho, une petite ville à la campagne avec sa gare au milieu des champs. Le train est le moyen de transport le plus courant en Inde, pratique et confortable quand on va dans les wagons couchettes avec air conditionné. On y a rencontré un jeune philippin, Eric, avec qui nous avons sympathisé et bien bavardé ! On a partagé quelques jours de notre voyage avec lui et on espère bien le voir pendant son passage en France l’an prochain car son périple autour du monde doit durer 3 ans !

A Khajurâho on trouve un ensemble de temples hindouistes du XIIème siècle très bien conservés et certains rénovés. La réputation du lieu n’est plus à faire et c’est l’un des plus visité du pays.

khajuraho 1

On vient ici pour admirer l’architecture orientale des monuments et les décors sculptés sont magnifiques par leur finesse et leur originalité.

khajuraho 2

Les sculptures représentent en grande partie la vie quotidienne au 1er millénaire avec ses divinités, guerriers, animaux et  artistes. Plus surprenant dans ces lieux de culte, certaines sculptures sont très érotiques. Même si plusieurs raisons à leur présence ont été évoquées (tantôt une illustration du Kama Sutra, une façon de protéger les temples de la colère du Dieu de la pluie Indra ou, hypothèse plus convaincante, des images tantriques, Khajurâho étant le berceau du Tantrisme, un mouvement spirituel indien) rien n’est encore certain à ce jour.

statues

Les temples ont tous une forme oblongue pointée vers le ciel. Ils reprennent la forme de la montagne cosmique prônant l’élévation céleste de l’âme.

khajuraho 3

La visite des temples était agréable dans ce beau parc qui permet de faire des pauses à l’ombre, la chaleur étant déjà très importante dès 11h le matin !

khajuraho 4

Et on a compris  très vite que dans ce pays il va falloir se lever très tôt pour pouvoir visiter car la chaleur est intense, il fait plus de 35° et on nous annonce des températures très élevées en avril, de 40 à 45° ! On va ruisseler ou se la couler douce…

Allez, Topette !